Quels enjeux à l’avenir pour les services à la personne ?

Covid-19 // L’approvisionnement en équipements de protection des professionnel·le·s doit être assuré.
Les aides à domicile, d’autant plus en période de crise sanitaire, ont besoin d’être protégées durant leur travail.
Aujourd’hui, les stocks de l’ADMR des Vosges lui permettent de se projeter pour une durée limitée. Mais comme personne ne peut définir la durée de cette crise sanitaire, l’ADMR Vosges a besoin de sécuriser son approvisionnement sur plusieurs semaines, tous secteurs et tous acteurs confondus.
Sans équipements suffisants, l’ADMR des Vosges pourrait être obligée d’arrêter les interventions mettant en danger ses salarié·e·s.

Covid-19 // Tests de dépistage et sérologiques : même combat !
Dans cette même logique, il est nécessaire que les salarié·e·s de l’aide à domicile soient prioritaires pour les tests de dépistage.
La reconnaissance officielle et affirmée des services d’aide et d’accompagnement à domicile doit se concrétiser.

Les services d’aide à domicile doivent être valorisés.
Peu rémunérés et peu valorisés, les métiers de l’aide à la personne peinent à être pourvus. Pourtant, les besoins sont criants. Des besoins que le vieillissement croissant de la population française va irrémédiablement accentuer.
Nous demandons donc une reconnaissance officielle et affirmée qui doit se concrétiser sous plusieurs formes :
– L’attribution de la prime annoncée pour les soignants étendue aux salariés des ESSMS.
– La validation par le ministère de la proposition de modification de la convention collective de l’aide à domicile sur, entre autres, les emplois et rémunérations, signé par la branche le 26 février dernier.
– Une loi grand âge et autonomie à la hauteur de l’engagement que les services à domicile ont su démontrer dans cette crise sanitaire.

Il est urgent de reconnaître ces métiers à leur juste valeur.